Appareil locomoteur

Un appareil locomoteur en santé permet à l’animal de bouger sans aucune difficulté et sans ressentir de douleur.

Luxation de la patella

Patella Luxating

Une luxation de la patella se produit lorsque la patella ne tient plus en place et se sépare de l'articulation. Chaque fois que cela se produit, le cartilage devient de plus en plus endommagé. Si le problème persiste et que l'animal ne reçoit pas les soins d'un vétérinaire, cela peut causer des douleurs intenses et peut déclencher l'arthrose. Bien que cela arrive le plus souvent chez les chiens de petite taille, les chats et les chiens de grande taille peuvent tout de même en souffrir. Ce trouble peut être acquis mais il peut aussi être présent à la naissance. Dans la plupart des cas, il s'agit d'un trouble génétique. On n'encourage donc pas les gens à utiliser les animaux souffrant de ce trouble à des fins d'élevage.

Il est important de contrôler le poids des animaux souffrant d'une luxation de la patella et de les faire faire de l'activité physique légère afin d'éviter l'obésité, car l'excès de poids peut mettre trop de pression sur les articulations, ce qui fait en sorte que le trouble empire. Les symptômes varient selon la capacité des animaux à tolérer la douleur. Certains animaux restent sur place jusqu'à ce que la patella se replace, alors que d'autres expriment leur douleur vocalement.

Symptômes :


  • Jambe tendue pendant une longue période avant un mouvement rapide
  • Utilisation d'une patte plus que d'une autre
  • Hésitation avant de sauter ou de bouger de façon brusque
  • Tremblement d'une patte en particulier
  • Boitement
  • Claudication soudaine
  • Paralysie temporaire d'une jambe (ou de plusieurs jambes)

Diagnostic

Lors d'un examen, le vétérinaire peut habituellement déceler une luxation de la patella en la touchant. Dépendamment de l'intensité de la douleur et des symptômes décrits par le propriétaire, la sédation de l'animal peut être nécessaire afin de pouvoir manipuler la patella pour réaliser le diagnostic. Dans certains cas, on recommande des radiographies supplémentaires afin d'être en mesure d'observer l'articulation et de pouvoir déterminer le traitement (ou l'intervention chirurgicale) nécessaire.

Afin d'éviter plus de dommages au niveau des articulations, le propriétaire ne devrait jamais manipuler la zone par lui-même car cela pourrait faire en sorte que la situation de l'animal empire.

Types de luxations de la patella

Les vétérinaires classent les luxations de la patella en quatre catégories afin de juger la gravité du trouble. Le système classe les symptômes selon une note pouvant aller de 1 à 4. 1 représente les symptômes les moins sévères et 4 représente les symptômes les plus sévères. Voici une liste décrivant chacun des niveaux d'intensité :

  1. La patella peut être déplacée manuellement ou peut se déplacer par elle-même. Elle se replace par elle-même.
  2. La patella se déplace par elle-même mais il faut parfois la replacer manuellement.
  3. La patella est habituellement délogée. On peut la replacer manuellement mais elle ne reste pas longtemps en place.
  4. La patella reste délogée. On ne peut pas la replacer manuellement.

Traitement d'une luxation de la patella

Après avoir déterminé la sévérité de la luxation, le vétérinaire discute des différentes méthodes de traitement disponibles. Il existe des méthodes chirurgicales et des méthodes non chirurgicales. Les propriétaires qui choisissent l'approche non chirurgicale trouvent souvent que l'état de leur animal empire et ils doivent éventuellement faire appel à la méthode chirurgicale afin de régler le problème.

Le traitement non chirurgical comprend le contrôle de la douleur par l'entremise d'anti-inflammatoires non stéroïdiens. Avec l'aide de médicaments, d'activité physique et de physiothérapie, les animaux ayant une luxation de catégorie 1 ou de catégorie 2 réussissent à gérer la douleur et à renforcer les quadriceps.

Il existe plusieurs méthodes chirurgicales pouvant soulager la douleur. Les méthodes les plus couramment utilisées comprennent : une reconstruction des tissus mous autour du genou dans le but de mieux soutenir la patella, rendre le sillon du fémur dans lequel se trouve l'articulation plus profond qu'il l'est déjà, fixer la patella à l'extérieur de l'os afin d'éviter qu'elle se déplace. Si vous choisissez la méthode chirurgicale pour votre animal, le vétérinaire discutera des options disponibles et déterminera la méthode convenable dans le contexte. Comme pour la plupart des troubles sévères, il est préférable de traiter les cas graves de luxations de la patella à l'aide d'une intervention chirurgicale.

Si vous remarquez des symptômes chez votre animal, contactez notre clinique vétérinaire dès que possible afin de prendre rendez-vous pour un examen.

Arthrite

Traitement de l'arthrite animale

L'arthrite (ou arthrose) est une maladie dégénérative courante chez les animaux. Elle détruit lentement le cartilage entre les os, ce qui cause de l'inflammation et des douleurs chroniques. Grâce à notre expérience, nous sommes en mesure de délivrer un diagnostic précis afin d'établir un traitement convenable pour gérer la douleur de votre animal

Il existe plusieurs types d'arthrite, dont : les maladies dégénératives touchant les articulations et qui sont causées par du stress sur les articulations ou par une malformation des articulations, les maladies inflammatoires des articulations qui sont héréditaires ou qui sont causées par une bactériose, une mycose ou une maladie transmise par une tique, et les maladies idiopathiques dont la cause est inconnue. Peu importe le type d'arthrite dont souffre l'animal, notre vétérinaire est là pour aider à élaborer un traitement et à soulager la douleur.

Symptômes :


  • Difficulté à monter des marches
  • Difficulté à sauter sur des meubles
  • Difficulté à marcher sur de longues distances
  • Utilisation de certains membres plus que d'autres (lorsque l'animal se lève, par exemple)
  • Hésitation en mangeant les aliments secs et durs
  • Hésitation en se levant
  • Léthargie
  • Boitement
  • Corps crispé le matin
  • Perte de poids inexplicable
  • Refus de s'asseoir ou de se lever

Traitement

Malheureusement, l'arthrite est incurable. Il existe toutefois des moyens de prévenir cette maladie. Puisque les cas d'arthrite les plus répandus sont entraînés par l'obésité, il est important que l'animal fasse de l'activité physique de façon régulière et qu'il ait une alimentation saine. Avoir un poids santé est la meilleure façon de prévenir l'arthrite.

Si votre animal souffre déjà d'arthrite, il existe plusieurs traitements pouvant aider à soulager la douleur. La première étape est de lui faire perdre du poids afin de réduire le stress sur les articulations. On peut également utiliser des compléments afin d'aider à apaiser la douleur. Les analgésiques, les anti-inflammatoires, la chondroïtine, les compléments d'acide gras et la glucosamine peuvent tous aider à apaiser la douleur.

Il existe des traitements homéopathiques pour les propriétaires qui préfèrent les traitements naturels pour leur animal. Le Cayenne, le gingembre, le guggul et les astragales sont des plantes ou des épices naturelles que l'on peut ajouter à l'alimentation de l'animal afin d'apaiser sa douleur.

Si vous avez des questions concernant l'arthrite ou que vous pensez que votre animal souffre d'arthrite, contactez-nous dès aujourd'hui.

Dysplasie du coude

Dysplasie du coude

La dysplasie du coude est causée par une malformation ou par une dégénérescence de l'articulation. Elle est très courante chez les chiens de grande taille mais affecte rarement les chats ou les chiens de petite taille. La plupart des animaux héritent de la maladie qu'on remarque d'ailleurs lorsqu'ils sont jeunes (entre les âges de 4 mois et de 10 mois). Par contre, certains animaux ne montrent pas de signes de la maladie avant l'âge adulte. La dysplasie est caractérisée par la présence de fragments osseux au niveau de l'articulation, d'incongruence du coude, ou de changements sévères liés à l'arthrite. On peut traiter cela avec les soins d'un vétérinaire. Si vous pensez que votre animal souffre de la dysplasie du coude, contactez-nous pour prendre rendez-vous pour un examen. Nous pourrons ainsi entreprendre un traitement immédiatement.

Certaines des races les plus à risque sont :


  • Berger australien
  • Mastiff
  • Bouvier bernois
  • Terre-neuve
  • Chow-chow
  • Rottweiler
  • Setter anglais
  • Saint-bernard
  • Berger allemand
  • Shar-Peï
  • Golden retriever
  • Shetland
  • Labrador
  • Springer anglais

Symptômes

  • Positionnement anormal des pattes lors de la marche ou de la course
  • Positionnement des coudes vers l'extérieur
  • Tendance à positionner le membre douloureux vers l'extérieur
  • Douleur notable lors de l'extension ou de la flexion du coude
  • Mouvements limités lors de l'activité physique
  • Enflures au niveau des coudes
  • Faiblesse qui s'accentue lors de l'activité physique

Vivre avec la dysplasie du coude

Un diagnostic est nécessaire avant d'entreprendre un traitement. On procède habituellement à des radiographies afin de s'assurer que la douleur de l'animal est bien causée par la dysplasie du coude. Il est possible de gérer la douleur causée par la dysplasie du coude. Il existe des méthodes chirurgicales et des méthodes non chirurgicales ayant chacune des bons et des mauvais côtés.

Une intervention chirurgicale est une méthode qui permet un soulagement permanent de la douleur causée par la dysplasie du coude. Par contre, s'il y a plusieurs malformations sévères au niveau de l'articulation, l'intervention peut ne pas réussir et le chien peut tout de même développer de l'arthrose.

Pour les chiens à qui une intervention chirurgicale ne convient pas, ou dont le maître préfère ne pas choisir la méthode chirurgicale, le traitement consiste en une combinaison de contrôle du poids, d'activité physique modérée et d'administration d'anti-inflammatoires. On suggère parfois d'autres traitements, dépendamment de l'état de santé de l'animal. Pour les chiens souffrant de surpoids sévère, on recommande parfois l'hydrothérapie afin d'apaiser le stress sur les articulations et de permettre de l'activité physique sans toutefois affecter les articulations, jusqu'à ce qu'on voit une différence de poids. Ces traitements servent surtout à contrôler la dysplasie du coude puisqu'ils ne guérissent pas la maladie et qu'ils devront être administrés de façon régulière.

Si vous avez des questions concernant la dysplasie du coude ou les traitements que nous offrons, contactez-nous dès aujourd'hui.

Dysplasie de la hanche

Dysplasie de la hanche

La dysplasie de la hanche est le développement anormal ou la dégénérescence de l'articulation au niveau de la hanche, affectant la taille ou la forme du bassin et du fémur. Le trouble coïncide souvent avec la présence de l'ostéo-arthrite. La plupart du temps, le propriétaire ne remarque pas les changements subtils au niveau de la hanche de l'animal alors que le trouble est bel et bien là.

La dysplasie de la hanche est l'une des maladies osseuses les plus communes et elle affecte habituellement les chiens de grande taille. Bien qu'elle ne soit pas très répandue chez les chats, elle affecte tout de même souvent le persan et le maine coon. Cette maladie peut toucher les mâles comme les femelles, et on pense qu'elle est héréditaire. C'est pourquoi on ne recommande pas d'utiliser les animaux atteints de cette maladie, ou les animaux dont les petits sont atteints de cette maladie, à des fins d'élevage.

Symptômes :


  • L'animal saute à cloche-pied lorsqu'il court ou qu'il monte des escaliers
  • Bruit au niveau de la hanche lors d'un mouvement
  • Posture étroite au niveau des pattes arrière
  • L'animal est sensible au niveau de la hanche
  • L'animal est réticent à se lever
  • L'animal rampe
  • L'animal est crispé après avoir dormi ou lorsqu'il se lève
  • L'animal balance son corps lorsqu'il marche
  • L'animal boite lorsqu'il marche

Les animaux qui grandissent rapidement, ou qui sont d'une race qui a tendance à développer la dysplasie de la hanche, ont des chances élevées de développer cette maladie. Il est important que les propriétaires de ces animaux les observent attentivement, surtout s'ils sont très jeunes ou très âgés.

Diagnostic

Si vous pensez que votre animal souffre de la dysplasie de la hanche, vous devriez d'abord prendre rendez-vous pour un examen. Le vétérinaire examine alors l'animal et procède à des analyses de sang et d'urine. On procède également à des radiographies afin de pouvoir délivrer un diagnostic précis.

Si on décèle la maladie, le vétérinaire discute avec le propriétaire du traitement convenable. Bien que la dysplasie de la hanche soit incurable, il existe des méthodes chirurgicales comme des méthodes non chirurgicales qui peuvent aider à apaiser l'inconfort du patient.

Traitement

Les méthodes chirurgicales, tout comme les méthodes non chirurgicales, ont pour but d'apaiser l'inconfort que cause la dysplasie de la hanche.

Méthodes non chirurgicales : Certains des traitements non chirurgicaux comprennent le contrôle du poids et l'administration de compléments alimentaires et d'anti-inflammatoires. Les animaux obèses touchés par la maladie ont souvent une pression supplémentaire sur leurs articulations. En réduisant les portions de nourriture et en obligeant l'animal à faire de l'activité physique, on peut faire en sorte que l'animal perde du poids, ce qui allège la pression sur ses articulations et apaise donc la douleur. Les compléments alimentaires naturels contenant de la glucosamine peuvent aider à soulager la douleur, surtout si on les combine à des anti-inflammatoires. La toxicité du foie représente toujours une inquiétude et on devrait donc régulièrement procéder à des examens afin de contrôler le dosage des compléments.

Méthodes chirurgicales : Il existe plusieurs types de chirurgies visant à modifier la hanche ou le fémur dans les cas de dysplasie de la hanche. L'arthroplastie totale de la hanche est la méthode chirurgicale la plus souvent recommandée et la plus efficace.

Cette intervention est similaire à celle que l'on pratique sur les humains. On remplace la hanche par une prothèse permettant, la plupart du temps, à l'animal de retrouver sa mobilité.

Il est important de garder en tête que les animaux souffrant de la dysplasie de la hanche ressentent un inconfort extrême au niveau des pattes arrières et que l'activité physique ne devrait donc jamais être trop rigoureuse. Bien que le traitement vise à apaiser la douleur, cela ne veut pas dire qu'il permet à l'animal de faire de l'activité physique très exigeante. Peu importe la méthode de traitement choisie, on recommande des rendez-vous de suivi (et on les exige dans certains cas) afin de pouvoir contrôler la guérison et le traitement.

Si vous avez des questions concernant la dysplasie de la hanche ou les traitements que nous offrons, contactez-nous dès aujourd'hui.

Maladie de Legg-Perthes-Calvé

Maladie de Legg-Perthes-Calvé

La maladie de Legg-Perthes-Calvé affecte l'articulation au niveau de la hanche et cause éventuellement l'arthrite et de l'inflammation. La douleur que cause cette maladie peut être débilitante et cause souvent l'immobilité. La maladie commence par faire perdre l'approvisionnement en sang au niveau de la tête du fémur, ce qui fait éventuellement en sorte que la tête du fémur meurt. Cette partie de l'os s'effondre (dans une radiographie, on voit que la tête du fémur est beaucoup moins dense qu'un os normal) et le cartilage qui l'entoure se fissure et se déforme.

On ne connaît pas la cause de la maladie mais elle se manifeste habituellement chez les races de petite taille, durant leur première année de vie. Si votre animal présente un des symptômes suivants, contactez-nous afin de prendre rendez-vous pour un examen.

Symptômes :


  • Bruit au niveau de la hanche
  • L'animal boite d'une (ou des deux) des pattes arrière
  • Boitement
  • L'animal est réticent à se lever, à jouer ou à sauter
  • Perte de masse musculaire au niveau des cuisses
  • Faiblesse

Diagnostic et traitement

Bien que certains des symptômes de la maladie ressemblent à ceux d'autres maladies dégénératives touchant les pattes arrière (dysplasie de la hanche, luxation de la patella, etc.), il n'est pas compliqué de déterminer le diagnostic de la maladie de Legg-Perthes-Calvé. Lors de l'examen, le vétérinaire réalise des radiographies qui permettent de déterminer la maladie dont souffre l'animal.

L'intervention chirurgicale est l'option la plus souvent choisie par les vétérinaires lorsqu'ils cherchent à traiter la maladie de Legg-Perthes-Calvé. L'ostéotomie fémorale de varisation est la chirurgie la plus courante et la plus efficace pour traiter cette maladie. Lors de l'intervention, le vétérinaire retire la tête du fémur, et dans certains cas, le col du fémur. Après la guérison, le corps crée une nouvelle articulation formée par du tissu fibreux et de tissu cicatriciel qui remplacent la tête du fémur. Une fois que l'animal s'est reposé pendant quelques semaines et que le tissu cicatriciel s'est accumulé, on entame la physiothérapie afin d'améliorer la capacité de mouvement de l'animal. On procède à de l'hydrothérapie et à d'autres traitements qui ne requièrent pas que l'animal ait à porter son poids. La gestion du poids devient extrêmement importante car on veut éviter d'ajouter du stress au niveau de la hanche. On met souvent en oeuvre un programme de nutrition dans les cas des animaux ayant des gènes de prédisposition à l'obésité. L'intervention est souvent efficace en ce qui concerne la prévention de la douleur et l'amélioration de la capacité de mouvement.

Si vous avez des questions à propos du traitement de la maladie de Legg-Perthes-Calvé, contactez-nous dès aujourd'hui.

Rupture du ligament croisé antérieur

Rupture du ligament croisé antérieur

Le ligament croisé antérieur permet de stabiliser le genou et de tenir les os du bas des jambes en place sous les os des cuisses. Une rupture du ligament croisé antérieur peut être partielle ou complète, et cause énormément de douleur à l'animal. Il s'agit de la première cause de boiterie au niveau des pattes arrière et l'une des causes principales des maladies dégénératives des articulations. Une rupture du ligament croisé antérieur peut causer des dommages graduels et irréversibles au cartilage de l'articulation. Bien que ce trouble soit courant, on le considère comme sérieux et il requiert des soins vétérinaires immédiats. Dans la plupart des cas, il faut procéder à une intervention chirurgicale afin de stabiliser le genou. Moins on attend avant d'effectuer l'intervention, moins l'animal risque d'être victime d'autres blessures, telles qu'une deuxième rupture du ligament croisé antérieur à l'autre patte arrière.

Une rupture du ligament croisé antérieur peut survenir à cause de traumatismes aigus ou de blessures répétées. Ces ruptures se produisent souvent au cours d'activités physiques, telles que courir, sauter et se chamailler. Dans la plupart des cas, les propriétaires remarquent que leur animal trébuche et n'est pas en mesure de se relever, puis qu'il positionne sa patte de façon inhabituelle. Il est important de savoir que les animaux de toutes les races, de toutes les tailles, de tous les sexes et de tous les âges peuvent souffrir d'une rupture du ligament croisé antérieur, et que les animaux souffrant de surpoids ont plus de chances que les autres d'en souffrir. En aidant l'animal à avoir un mode de vie sain, on aide à diminuer les risques de rupture du ligament croisé antérieur.

Symptômes


  • Dos arqué afin de transférer le poids vers les pattes avant
  • L'animal s'assoit sur le côté sans raison apparente
  • Perte de masse musculaire
  • L'animal est réticent à utiliser une (ou les deux) des pattes arrière
  • L'animal est réticent à sauter, à courir ou à se lever
  • Boiterie soudaine à l'une (ou aux deux) des pattes arrières
  • Faiblesse

Traitement chirurgical

Il existe plusieurs traitements pour les ruptures du ligament croisé antérieur qui peuvent aider à apaiser la douleur lorsqu'on les combine à des anti-inflammatoires et à du repos. Ces traitements ne permettent toutefois pas de guérir entièrement la blessure. Dans ces cas, nous croyons qu'une intervention chirurgicale est la méthode qui donne le plus de chances de corriger le problème de façon permanente.

Il existe plusieurs méthodes chirurgicales et on en développe constamment des nouvelles. Lors de l'examen de l'animal, on détermine la méthode convenable dans le contexte. Après l'intervention, la rééducation dure de 2 à 4 mois. Dans la plupart des cas, on ordonne des anti-inflammatoires et des médicaments aidant à réparer le cartilage. Lors de la période de guérison, on encourage le propriétaire à aider son animal à garder un poids santé en contrôlant les portions de nourriture et en achetant des aliments sains. L'animal ne peut que faire de l'activité physique limitée. De longues marches contrôlées peuvent aider à éviter la perte de masse musculaire sans causer de l'épuisement au niveau des ligaments des pattes arrière. Certains propriétaires choisissent également la physiothérapie pour leur animal.

Si vous avez des questions concernant le traitement d'une rupture du ligament croisé antérieur, contactez-nous dès aujourd'hui.

Hernies

Hernies animales

Une hernie est causée par une masse de tissu qui sort par une ouverture au niveau de la cavité qui la contient habituellement. Pour simplifier la situation, on peut imaginer un trou de la taille d'une pièce d'un sous dans de la cellophane, puis quelqu'un qui essaye de passer son poing à travers ce trou. Dans cet exemple, la cellophane représente la cavité et le poing représente le tissu. Avec suffisamment de force, la cellophane se déchirerait et le poing passerait. Dans le cas des animaux, le tissu est habituellement de la graisse ou des organes internes, et le cela se produit généralement au niveau de l'abdomen, bien que cela puisse se produire dans d'autres zones. Une hernie peut mettre la vie de l'animal en danger mais elle est toutefois entièrement curable lorsqu'on apporte des soins vétérinaires rapides à l'animal.

Il n'existe pas de façon infaillible pour éviter une hernie. Les hernies sont habituellement héréditaires ou causées par un traumatisme. Si vous avez des questions concernant les hernies chez les animaux, contactez-nous dès aujourd'hui.

Signes de la présence d'une hernie :


  • Douleurs abdominales
  • Toux
  • Déshydratation
  • Diarrhée
  • Difficulté à respirer
  • Noeuds au niveau de l'abdomen ou de l'aine
  • Perte d'appétit
  • Perte de poids inexplicable
  • Faiblesse
  • Vomissements

Types de hernies chez les animaux

Diaphragmatique - Peut se développer chez les animaux de tous âges. Certains animaux naissent avec ce type d'hernie et d'autres les voient apparaître suite à une blessure. Lorsqu'il y a présence d'une hernie diaphragmatique, les organes internes s'introduisent dans la cavité thoracique, ce qui fait en sorte que l'animal peut avoir de la difficulté à respirer.

Hiatale - Se développe lorsqu'une partie de l'estomac impose sa présence dans le diaphragme jusqu'au point où l'oesophage et l'estomac se rencontrent. Les hernies hiatales peuvent être causées par un traumatisme ou peuvent être congénitales.

Inguinale - Elle survient lorsqu'une des pattes arrière se fixe à la paroi corporelle, au niveau de l'aine. Dépendamment de la taille de la hernie, il est possible que celle-ci touche une partie de la vessie, de l'intestin et de l'utérus, ce qui peut mettre en danger la vie de l'animal. Les hernies inguinales sont congénitales et touchent habituellement les femelles, particulièrement celles en gestation ou les femelles âgées. Généralement, on procède immédiatement à une intervention chirurgicale.

Périnéale - Se développe habituellement lorsque des muscles pelviens se déchirent, permettant ainsi aux muscles abdominaux de pénétrer la zone en bordure de l'anus. Bien que l'on croie qu'il soit possible que certaines races aient plus de chances que d'autres de développer ce type d'hernie, il a été prouvé qu'elle se développe souvent chez les mâles non castrés.

Ombilicale - Présente habituellement chez les jeunes animaux, elle est la hernie la plus courante et elle se situe au niveau du nombril. Les petites hernies se referment parfois par elles-mêmes et elles ne dérangent parfois pas l'animal. Les hernies ombilicales de grande taille sont souvent traitées lors d'une castration ou d'une stérilisation.

Traitement

Il est préférable de traiter une hernie aussi vite que possible. Suite au diagnostic, on recommande habituellement une intervention chirurgicale rapide. Dans certains cas, le vétérinaire est en mesure de repousser le tissu de façon manuelle. Bien que cette méthode ne soit pas très dispendieuse, elle n'est pas aussi fiable qu'une intervention chirurgicale et elle peut faire en sorte que la hernie soit étranglée, ce qui est un trouble sérieux qui requiert des soins d'urgence. Après l'intervention, la plupart des animaux ont besoin de temps pour guérir, mais le pronostic à long terme reste favorable.

Si vous pensez que votre animal souffre d'une hernie, contactez-nous des aujourd'hui pour prendre rendez-vous pour un examen.