Système circulatoire

Les maladies du système circulatoire sont à prendre au sérieux et doivent être traitées rapidement.

Insuffisance cardiaque congestive

Insuffisance cardiaque congestive

L'insuffisance cardiaque congestive (ICC) peut se manifester chez les animaux de tous âges (et de toutes les races) et est donc l'une des maladies cardiaques les plus inquiétantes chez les chiens et chez les chats. Lorsqu'un animal en souffre, son coeur n'est pas en mesure de faire circuler assez de sang pour répondre aux exigences du corps. L'ICC fait en sorte que le coeur soit faible et cela affecte d'autres organes, tels que le foie, les reins et les poumons.

L'ICC peut être causée par l'interruption de la circulation sanguine dans la valvule droite, gauche, ou dans les deux valvules, ce qui fait en sorte que le sang fasse marche arrière. La valvulopathie gauche survient lorsque le sang s'accumule dans les poumons ou dans l'abdomen. Elle n'est toutefois pas très courante chez les chats. La valvulopathie droite survient lorsque le sang s'accumule dans la veine cave ou dans la veine jugulaire. Le coeur doit alors travailler plus fort que normalement. Éventuellement, il enfle, réduisant ainsi l'espace disponible pour pomper une quantité suffisante de sang. Cette conséquence est cyclique et fait que le coeur doit travailler plus fort qu'auparavant et qu'il grossit donc davantage.

Un animal souffrant d'ICC peut vivre normalement pendant des mois, et mêmes des années, sans montrer des signes de la présence du trouble. Il peut donc être difficile de savoir qu'il souffre d'un trouble cardiovasculaire sérieux.

Symptômes précoces de l'ICC :


  • Ballonnement
  • Toux lors de l'activité physique
  • L'animal est moins actif que normalement
  • L'animal se fatigue facilement
  • Évanouissement
  • Perte d'appétit
  • L'animal s'agite avant d'aller au lit
  • Respiration rapide
  • Perte de poids inexplicable

Diagnostic

Il est souvent compliqué d'identifier l'ICC. Le diagnostic commence avec un examen complet. Lors de cet examen, le vétérinaire peut observer des symptômes qui indiquent la présence de l'ICC, tels que des bruits discordants dans les poumons ou des battements de coeur étouffés. Suite à l'examen, le vétérinaire peut effectuer différents tests :

  • Mesure de la pression artérielle - l'hypertension artérielle peut être un signe de la présence de l'ICC
  • Échocardiogramme - permet au vétérinaire d'observer la présence de malformations, d'une fuite au niveau d'une valvule ou l'augmentation de l'épaisseur du muscle cardiaque
  • Électrocardiogramme - mesure les signaux électriques émis par le coeur
  • Radiographie - représentation graphique de l'accumulation de liquide dans l'abdomen ou dans les poumons. Une radiographie peut aussi permettre d'observer l'hypertrophie du coeuré

Dépendamment de certains signes spécifiques, on peut effectuer d'autres tests, tels que les tests de dépistage du ver du coeur, chez les chiens, et de la leucémie, chez les chats. Le vétérinaire détermine les tests qu'il faut effectuer en fonction de ce qu'il observe lors de l'examen.

Traitement

Bien qu'il n'existe pas de cure, on peut tout de même traiter certains des symptômes, dépendamment des causes et de la sévérité de ceux-ci. Le but du traitement et de permettre au corps de l'animal de contrebalancer l'hypertrophie du coeur afin de prévenir d'autres dommages. La plupart du temps, on traite l'ICC sans hospitalisation, sauf dans les cas où la respiration est extrêmement difficile pour l'animal (on doit alors effectuer de l'oxygénothérapie et l'animal doit donc passer la nuit à la clinique).

On peut ordonner plusieurs médicaments afin d'améliorer la qualité de vie de l'animal. Dépendamment de la quantité de liquide présent dans la poitrine, on peut administrer un diurétique afin de le retirer. On peut aussi administrer des vasodilatateurs pour améliorer la circulation sanguine, ainsi que d'autres médicaments servant à donner de la force au coeur. Les ordonnances sont individuelles et le vétérinaire détermine les médicaments convenables selon le contexte. Il est habituellement préférable que les animaux souffrant d'ICC limitent leur consommation de sodium car celui-ci détermine la quantité d'eau qui se retrouve dans le sang, et on cherche à éviter l'accumulation de liquide chez ces animaux.

Si vous avez des questions concernant l'ICC ou que vous voulez discuter d'un autre problème de santé avec notre personnel, contactez-nous dès aujourd'hui.

Maladies cardiaques

Maladies cardiaques

Le coeur d'un animal est semblable à celui d'un humain. Il a quatre valvules principales : la valvule mitrale, la valvule tricuspide, la valvule pulmonaire et la valvule aortique. La valvule mitrale, qui se situe entre l'atrium gauche et le ventricule gauche, est la plus fragile et est habituellement celle qui est affectée en premier par la maladie. Chez les chiens, le trouble se produit lentement et fait que l'animal montre des symptômes pouvant faire en sorte que le propriétaire se rende compte que quelque chose ne va pas. La maladie cardiaque chez le chat progresse toutefois beaucoup plus rapidement que chez le chien et affecte toutes les parties du coeur. Le propriétaire a donc moins de chances de déceler la maladie par lui-même que dans le cas du chien.

Lorsque la maladie commence à se développer, le système circulatoire commence à faire défaut. Les reins, le foie, ainsi que d'autres organes vitaux, sont alors inondés de sang immobile qui les empêche de fonctionner correctement. Les organes ne reçoivent plus la quantité d'oxygène nécessaire et commencent tranquillement à mourir. La maladie cardiaque est un trouble sérieux dont il faut rapidement s'occuper. Si vous remarquez la présence de l'un (ou de plusieurs) des symptômes énumérés ci-dessous, contactez-nous dès aujourd'hui.

Symptômes :


  • Ballonnement au niveau de l'estomac
  • Toux
  • Difficulté à respirer
  • Léthargie
  • Respiration rapide
  • Perte d'appétit
  • Agitation
  • Perte de poids

Diagnostic

Si on pense qu'un animal souffre d'une maladie cardiaque, on écoute d'abord ses battements de coeur à l'aide d'un stéthoscope. Si on entend un souffle cardiaque, on sait alors qu'une (ou plusieurs) des valvules ne fonctionne pas correctement. On effectue alors une radiographie pour être en mesure de déceler une hypertrophie du coeur. On peut également procéder à un électrocardiogramme ou à un échocardiogramme.

Traitement

Si on décèle une maladie cardiaque, le traitement et le pronostic varient selon l'espèce de l'animal, sa race et son état de santé général. Le vétérinaire met en oeuvre un traitement visant à rendre le coeur efficace afin de permettre à l'animal de vivre de façon agréable. Il existe plusieurs médicaments pouvant aider l'animal lorsqu'on fait un diagnostic précoce de la maladie.

Si vous avez des questions concernant les maladies cardiaques ou que vous pensez que votre animal en montre des symptômes, contactez-nous dès aujourd'hui.

Arythmie cardiaque

Arythmie cardiaque

Une arythmie cardiaque (battement de coeur anormal) est une anomalie dans la vitesse des battements de coeur, dans leur intensité et dans leur régularité. Bien que toutes les arythmies ne soient pas inquiétantes, certaines d'entre elles peuvent indiquer la présence d'une maladie sérieuse pouvant mettre la vie de l'animal en danger. Les arythmies cardiaques peuvent être causées par une anomalie génétique, l'environnement ou une prédisposition de la race. Elles peuvent survenir chez tous les chiens et chez tous les chats, mâles ou femelles, de tous âges.

Les battements de coeur devraient être forts et réguliers. Si les battements changent légèrement lors d'une inspiration ou d'une expiration, cela peut être dû à un environnement inhabituel ou à un stress passager. Les anomalies telles qu'un battement lent ou rapide peuvent toutefois indiquer la présence d'anémie, d'une maladie pulmonaire, de pression sur le cerveau ou d'un défaut dans la circulation. La seule façon de déterminer la nature du problème est d'établir un diagnostic. On ne devrait pas prendre une arythmie cardiaque à la légère avant de connaître son origine. Les symptômes peuvent apparaître et disparaître mais on recommande tout de même de prendre rendez-vous chez le vétérinaire, même si les symptômes ne semblent plus être présents.

Signes de la présence potentielle d'une arythmie cardiaque :


  • Douleur abdominale
  • Difficulté à respirer
  • Fréquence cardiaque élevée au repos
  • Perte d'appétit
  • Léthargie
  • Perte de connaissance
  • Fréquence cardiaque basse lors de l'activité physique
  • Évanouissement soudain et inexplicable
  • Faiblesse
  • Diagnostic d'une arythmie cardiaque

On effectue un examen complet ainsi qu'une analyse complète du sang. Le vétérinaire détermine si un électrocardiogramme est nécessaire. Les analyses de sang peuvent permettre de savoir si l'animal souffre d'anémie ou si les organes fonctionnent correctement. Un électrocardiogramme permet de déceler une arythmie. Des radiographies peuvent être nécessaires afin de déterminer si l'animal souffre d'une maladie cardiaque ou d'une insuffisance cardiaque.

Traitement

Une fois que le diagnostic est établi, le vétérinaire discute des différents traitements envisageables. Une intervention chirurgicale et des médicaments sont deux options disponibles pour l'animal.

Médicaments d'ordonnance - Il existe plusieurs médicaments pouvant aider à contrôler une arythmie cardiaque. Le vétérinaire détermine le médicament convenable selon l'âge de l'animal, son sexe et sa race.

Intervention chirurgicale - Il existe deux options. Un cardiologue vétérinaire peut effectuer les deux interventions.

Ablation par cathéter - Détruit les signaux électriques défectueux (qui causent une arythmie) dans le coeur et autour de celui-ci. On insère le cathéter dans le vaisseau sanguin défectueux et on utilise des signaux électriques pour détruire du tissu. On utilise cette méthode avec succès chez les chiens mais on ne l'a toujours pas testée chez les chats.

Implantation d'un stimulateur cardiaque - Comme pour les humains, les stimulateurs cardiaques pour animaux permettent de contrôler les arythmies. On les utilise toutefois que chez les chiens.

Si vous avez des questions concernant l'arythmie cardiaque, contactez-nous dès aujourd'hui.

Allergies

Allergies

Les allergies chez les animaux sont semblables à celles chez les humains et on peut les décrire comme une sensibilité anormale à certains éléments particuliers. Bien qu'il n'y ait pas de prédispositions de la race, on croit que les allergies peuvent être héréditaires. La plupart des animaux commencent à montrer des signes de la présence d'une allergie à l'âge de 1 à 4 ans.

Si vous pensez que votre animal montre des signes de la présence d'une allergie ou que vous avez des questions concernant les allergies, contactez-nous dès aujourd'hui.

Allergènes courants chez les animaux :


  • Fumée de cigarette
  • Médicaments d'ordonnance
  • Produits de nettoyage
  • Moisissure
  • Poussière
  • Parfum
  • Pollen
  • Aliments
  • Plumes
  • Laine

Diagnostic

Il existe plusieurs façons de déterminer la nature d'une allergie. Les deux méthodes mentionnées ci-dessous sont courantes. On procède à d'autres tests si cela est nécessaire.

Allergie cutanée - L'animal doit habituellement être sous sédation. On rase une petite partie du poil de l'animal et on dessine une grille directement sur sa peau. On injecte ensuite des allergènes courants puis on les contrôle afin de pouvoir déterminer ce qui cause les réactions allergiques.

Allergie alimentaire - On essaye différentes nourritures pour animaux dans le but de pouvoir alléger l'allergie. On test plusieurs types de nourriture (naturelle, biologique, avec ou sans sous-produits, sans gluten, etc.) ainsi que différentes protéines (boeuf, poulet, agneau, saumon, etc.) afin de déterminer les aliments qui conviennent à l'animal. Chacun des essais dure plus ou moins 6 semaines. Durant cette période, le propriétaire doit contrôler l'animal afin d'être en mesure de déterminer si l'allergie est toujours présente ou si elle a disparu.

Symptômes :

  • Démangeaisons constantes
  • L'animal se lèche de façon constante
  • Éternuements fréquents
  • L'animal se gratte les oreilles
  • L'animal se gratte et a la peau rouge
  • L'animal se gratte les yeux et a les yeux larmoyants
  • L'animal se mâche les pattes
  • Croutes sur la peau
  • Pattes enflées
  • Paupières enflées
  • Vomissements

Traitement

Il existe différents traitements que l'on utilise selon le type d'allergie. Les traitements de base comprennent le fait de laver l'animal régulièrement afin d'apaiser les démangeaisons et de se débarrasser des bactéries et des croutes. On peut aussi laver les pattes avec de l'eau froide lorsque l'animal semble souffrir. On recommande parfois d'administrer de l'hydrocortisone en crème sur la zone affectée. Cela doit toutefois être fait avec modération et sous la supervision du vétérinaire. On peut aussi administrer un antihistaminique, tel que le Benadryl, toujours sous la supervision du vétérinaire (afin de s'assurer que la posologie est correcte).

Si un animal d'intérieur souffre d'une allergie, on peut essayer de se débarrasser des plantes. Sinon, on peut éviter la moisissure en couvrant la terre de morceaux de charbon actif qu'on peut acheter à l'animalerie. Il faut aussi éviter l'accumulation de poussière et d'autres allergènes qui se déplacent dans l'air.

Une fois le diagnostic établi, le vétérinaire est en mesure de recommander un traitement précis et détaillé selon le contexte.

Troubles de la respiration

Troubles de la respiration

Les troubles de la respiration peuvent être indicateurs d'un problème dans les voies respiratoires. La cause de ces troubles peut être une allergie légère comme elle peut être un cancer, mais il est essentiel de faire examiner l'animal lorsqu'on remarque un changement dans sa respiration. Ce changement indique la présence d'anxiété et il ne faut pas le confondre avec le halètement.

Lorsque l'animal est au repos ou qu'il est dans la maison, sa fréquence respiratoire devrait être de 10 à 30 cycles par minute. Une fréquence plus rapide que cela indique la présence d'anxiété, de fièvre, de douleur, ou d'un problème de santé sérieux. Si votre animal semble respirer rapidement ou être à bout de souffle, on recommande de contacter un vétérinaire immédiatement.

Symptômes :


  • Toux
  • Intolérance à l'activité physique
  • Sécrétions au niveau des yeux
  • Respiration excessive et difficile
  • Perte d'appétit
  • Sécrétions au niveau du nez
  • Respiration rapide
  • Respiration superficielle
  • Éternuements
  • Reniflement
  • Perte de poids

Causes courantes :

  • Allergies
  • Paralysie laryngée
  • Bronchite
  • Tumeur des fosses nasales
  • Cancer
  • Obésité
  • Complications liées à un ver du cœur
  • Pneumonie
  • Insuffisance cardiaque congestive
  • Empoisonnement
  • Embolie pulmonaire
  • Corps étranger dans la gorge
  • Anémie sévère
  • Coup de chaleur
  • Choc
  • Toux de chenil
  • Larynx enflé
  • Acidocétose
  • Traumatisme

Traitement

On vérifie d'abord si l'animal a de la difficulté à respirer. Si on est en mesure d'observer cela, on essaye immédiatement de rétablir une respiration normale en effectuant de l'oxygénothérapie ou en administrant des corticoïdes. Dans les cas extrêmes ou dans les situations où l'animal a avalé un objet, on peut essayer de retirer l'objet ou d'effectuer une trachéostomie. Une fois que la respiration est stable, on procède à un examen afin de déterminer les causes du trouble de la respiration.

Dans le cas des animaux qui souffrent d'un trouble sérieux, on doit habituellement fournir des soins jusqu'à ce qu'on soit en mesure de s'assurer qu'ils respirent correctement par eux-mêmes. Une fois que la respiration est stabilisée, le propriétaire peut récupérer l'animal pour lequel on ordonne des médicaments. Le propriétaire doit continuer d'administrer ces médicaments et de limiter l'activité physique de l'animal afin d'aider au rétablissement complet de celui-ci.

Certains troubles sont curables alors que certains requièrent l'administration de médicaments et le contrôle de l'activité physique pour la totalité de la vie de l'animal. On devrait immédiatement amener un animal ayant déjà souffert de troubles de la respiration chez le vétérinaire si on remarque des changements dans sa respiration.

Si vous avez des questions concernant les troubles de la respiration, contactez-nous dès aujourd'hui.

Toux de chenil

Toux de chenil

La toux de chenil est une maladie bactérienne très contagieuse qui touche les chiens, les chats et les humains. Elle affecte principalement les chiens, et les chats sont souvent porteurs de la maladie sans toutefois en montrer des symptômes (ils peuvent donc infecter d'autres animaux ainsi que des humains). Les personnes et les animaux ayant un système immunitaire faible, tels que les personnes (ou animaux) âgées ou très jeunes, sont plus à risque que les autres, et elles requièrent donc de la prudence.