Prévention

Notre but est d’élever des animaux heureux et en santé.

Vaccination chez le chien

Le mode de vie des chiens est aussi variable que celui de leur propriétaire. Il est donc important de le prendre en considération lorsque vient le temps de choisir quelle vaccination effectuer lors de l'examen de Pitou. Comme leurs besoins en matière de protection peut être en mouvement au courant de leur vie, il est possible que votre équipe vétérinaire vous fasse des recommandations différentes suite à certains changements au fil des ans. 

Votre chien a peut-être un profil "social". Si c'est le cas, il est le type de chien à aller dans les parcs à chiens, aller en pension et pour qui tous les prétextes sont bons pour jouer avec ses amis à 4 pattes.  Dans un contexte similaire, il est recommandé de procéder à la vaccination de base, leptospirose, rage et toux de chenil afin d'obtenir une protection complète contre son environnement, mais également contre les autres chiens.

Si Pitou a un profil "explorateur", il est le type de chien à aller dans la forêt, faire des randonnées, aller au lac, au camping et à toujours chercher une raison de courir dans les herbes hautes. Dans ce cas, Pitou aura avantage à recevoir ses vaccins de base, leptospirose, rage ainsi que le vaccin contre la maladie de Lyme.

Certains ont le profil "citadin". Ces chiens marchent en laisse sur un trottoir dans la ville. Ils ont des chances de rencontrer d'autres animaux, mais sont rarement en contact direct avec des chiens inconnus. Pour le citadin, la recommandation vaccinale est base, leptospirose et rage.

Le dernier, mais non le moindre, le "zen". Celui-ci affectionne son divan, le confort de sa maison et préfère sortir dans le calme sur sa galerie. Il marche parfois, mais préfère de loin méditer sur son coussin. Dans un cas comme celui-ci, nous recommanderons les vaccins de base et de rage seulement. 

Voici la description ainsi que les protocoles reliés aux vaccins énumérés ci-haut:

Vaccin de base (Maladie de Carré, hépatite, para-influenza, parvovirus)  

Le chien reçoit son premier vaccin dès l'âge de 6 à 8 semaines, puis on administre des piqûres de rappel toutes les 4 semaines, jusqu'à l'âge de 14 semaines (dépendamment de la date de la première vaccination). On administre une piqûre de rappel après la première année, puis tous les trois ans. Ce vaccin est habituellement exigé ou fortement recommandé à tous les endroits où un chien peut être apporté, puisque les maladies contre lesquelles il protège sont très virulentes et mortelles dans plusieurs cas. 

Leptospirose

On peut administrer ce vaccin aux chiens à partir de 2 mois d'âge. On le fait à intervalle d'un mois la première année, puis de façon annuelle par la suite dans le but de prévenir une bactériose aux reins, au foie, et à d'autres organes majeurs et est transmissible à l'humain. Ce vaccin peut ne pas être nécessaire, dépendamment du risque de contact du chien avec la maladie. Les chiens passant beaucoup de temps à l'extérieur ont avantage à être protégé contre la leptospirose, puisque la maladie est transmise par l'urine des autres animaux (chiens, coyotes, ratons laveurs, etc)

Toux de chenil 

On vaccine les chiens dès l'âge de 9 semaines. On administre des doses de rappel tous les 6 à 12 mois, selon l'exposition du chien à la maladie. Le vaccin contre la toux de chenil est surtout recommandé lorsque le chien est en contact avec d'autres chiens dans un milieu où il peut y avoir une source de stress (pension, cours de maternelle, parc à chiens, toilettage, etc). Certains endroits l'exigent pour accepter le chien dans leur milieu, il est donc important de prendre cette information avant le rendez-vous vétérinaire afin de faire la vaccination appropriée.

Rage 

Le vaccin contre la rage est considéré comme un vaccin de base. On administre le premier vaccin dès l'âge de 12 semaines. On administre ensuite une piqûre de rappel un an plus tard, puis habituellement tous les trois ans. Il est obligatoire que les animaux allant aux États-Unis aient leur vaccin de rage de façon annuelle pour traverser des douanes, puisqu'il est exigé dans plusieurs États. 

Maladie de Lyme  

Le vaccin contre la maladie de Lyme est facultatif. On administre ce vaccin lorsque le chien atteint l'âge de 11 semaines et nécessite une piqûre de rappel 3 semaines plus tard. On recommande ensuite l'administration de piqûres de rappel tous les ans pour les chiens habitant dans une région où les risques de contact avec des tiques porteuses de la maladie de Lyme est élevé. 

Si vous devez partir en voyage avec votre chien dans un autre pays, nous vous recommandons fortement de vous informer auprès de l'Agence Canadienne d'inspection des aliments (ACIA) sur la vaccination nécessaire dans le pays de destination afin que notre vétérinaire puisse procéder à la vaccination de façon adéquate ainsi que de remplir dûment les documents pouvant vous être exigés aux douanes. 

Vaccination chez le chat

Nous savons très bien à quel point tous les chats sont différents autant au niveau de leur tempérament que de leur comportement, il est important d'ajuster la protection vaccinale en fonction du mode de vie de votre minou. Le chat ne pouvant ni attraper la leptospirose ni la maladie de Lyme, il y a donc moins d'options au niveau des vaccins.

Si votre chat a un profil "urbain", il est du type à flâner souvent sur le rebord des fenêtres, se prélasser sur le clavier de votre ordinateur et généralement faire des pauses lecture au milieu de votre journal en se trempant la patte dans votre café. Parfois rempli d'une bouffée d'adrénaline, il peut se faufiler entre vos pattes pour faire une évasion furtive le temps que votre coeur fasse trois tours et revient généralement relativement rapidement vers le confort de son divan. On recommande généralement le vaccin de base ainsi que le vaccin de rage pour un chat ayant ce mode de vie.

Votre chat est facilement reconnaissable comme étant un "traqueur" s'il vous apporte gentiment ses proies au pied de la porte. Le traqueur se fond à l'herbe, chasse, attaque, grimpe et revient souvent avec des marques de rencontres avec d'autres chats possédant le même profil.  Il adore le confort de la maison, aime vous réveiller en vous piétinant, mais ne peut vivre sans la liberté que lui procure le grand air. Dans son cas, il est recommandé de procéder à la vaccination de base, de rage ainsi que de leucémie.

Voici la description ainsi que le protocole des vaccins énoncés ci-haut:

Vaccin de base (Herpèsvirus (Rhinotrachéite), calicivirus, panleucopénie infectieuse)
On administre le premier vaccin lorsque le chat est âgé de 6 à 8 semaines, puis on recommence toutes les 4 semaines jusqu'à l'âge de 14 semaines (dépendamment de la date de la première vaccination). On administre une piqûre de rappel un an plus tard, puis ensuite aux 3 ans. Ce vaccin est souvent exigé ou fortement recommandé partout où le chat peut être admissible (pension, toilettage, etc) afin d'éviter la propagation de virus résistants dans l'environnement. 

Rage 

Il s'agit également d'un vaccin de base. On administre le premier vaccin lorsque le chat est âgé de 12 semaines. On administre une piqûre de rappel un an plus tard, puis tous les ans. Il est fortement recommandé pour tous les chats, qu'ils aillent à l'extérieur ou non. La raison est bien simple : une souris, un écureuil ou même une chauve-souris atteinte de la maladie peut s'infiltrer dans la maison. C'est pourquoi, à l'Hôpital vétérinaire de l'Énergie, on le recommande également pour les chats d'intérieur.

Virus de la leucémie féline 

Il s'agit d'un vaccin facultatif pour tous les chats, mais fortement recommandé chez les chats ayant à l'extérieur puisque cette maladie, transmise par la salive (morsure, toilettage entre chat, manger dans les mêmes bols, etc.) est mortelle. On administre le premier vaccin lorsque le chat est âgé d'au moins 12 semaines. On administre ensuite une piqûre de rappel 4 semaines plus tard. Un rappel est nécessaire l'année suivante, puis ensuite aux 2 ans.

Si vous devez partir en voyage avec votre chat dans un autre pays, nous vous recommandons fortement de vous informer auprès de l'Agence Canadienne d'inspection des aliments (ACIA) sur la vaccination nécessaire dans le pays de destination afin que notre vétérinaire puisse procéder à la vaccination de façon adéquate ainsi que de remplir dûment les documents pouvant vous être exigés aux douanes. 

Vaccination et maladies

Vaccination animale

Lors de l'allaitement, les animaux reçoivent des anticorps contenus dans le lait de leur mère. Une fois que la période d'allaitement se termine, les animaux sont plus à risque face aux maladies, car leur système immunitaire ne reçoit plus autant d'aide qu'il en recevait auparavant. 

Dans le cadre de nos soins de préventions pour animaux, la vaccination des animaux peut aider à les protéger des maladies qui pourraient menacer leur vie. Dans la plupart des cas, les vaccins de routine pour les animaux commencent dès l'âge de 6 à 8 semaines et se poursuivent de façon régulière pendant l'âge adulte. On combine parfois le contenu de plusieurs vaccins dans une seule seringue afin d'éviter d'avoir à faire subir trop d'injections à l'animal

Après une vaccination, la plupart des jeunes animaux développent des anticorps et sont complètement protégés en 10 jours. Certains vaccins sont administrés en plusieurs dosages (en une courte période), et la plupart d'entre eux requièrent des piqûres de rappel tous les 1 à 3 ans. 

Les animaux ayant été vaccinés ont un avantage sur ceux qui n'ont pas été vaccinés. Lorsqu'une maladie est détectée, le système immunitaire de l'animal vacciné réagit rapidement et limite la sévérité de la maladie, ou la prévient complètement. Il est important de souligner que les vaccins sont préventifs et non curatifs. Ils préviennent une maladie mais ne peuvent pas guérir un animal souffrant déjà d'une maladie ou étant en contact avec un animal malade.

______________________________________________________

Maladies canines évitables et leurs symptômes : 

Adénovirus - une maladie mettant en danger la vie de l'animal et qui cause l'hépatite.  Elle est transmise par les fluides corporel.

Maladie de Carré (Distemper) - maladie mettant également en danger la vie de l'animal et qui cause de la diarrhée, une atteinte respiratoire, des symptômes neurologiques et des vomissements. 

Leptospirose - une maladie mettant en danger la vie de l'animal et qui endommage sérieusement le foie et les reins, puis cause des hémorragies dans les poumons. Les symptômes comprennent : une perte d'appétit, un jaunissement des yeux, des vomissements, et une urine de couleur brun foncé.  Cette maladie se transmet par l'urine des animaux de la faune et peut être attrapée par l'humain.

Maladie de Lyme - maladie transmise par l'entremise d'un contact avec une tique infectée. Le chien présente comme symptôme des douleurs articulaires et musculaires, est plus amorphe et il peut même avoir de la difficulté à se déplacer. 

Para-influenza et Bordetella - maladies hautement contagieuses qui causent la toux de chenil. Ces maladies ne mettent généralement pas en danger la vie de l'animal, et certains des symptômes sont : nez qui coule et toux excessive.  Peut se transformer en pneumonie si n'est pas traitée.

Parvovirus - maladie mettant en danger la vie de l'animal, et qui cause de la diarrhée, des vomissements et la détérioration des globules blancs.  Plusieurs décès sont reliés à cette maladie très contagieuse. La maladie se contracte par le biais des virus présents dans les selles et les vomissements et sont très résistants dans l'environnement, pouvant survivre pendant plus d'un an à l'extérieur malgré le froid hivernal.

Rage - maladie mortelle qui attaque le système nerveux. Puisqu'il n'existe pas de traitement contre la rage, on doit euthanasier les animaux qui contractent la maladie. Lorsque l'animal reste en vie, le plus grand risque est le fait que la maladie puisse être transmise aux humains. 

Maladies félines évitables et leurs symptômes : 

Virus de l'immunodéficience féline (VIF) - maladie rétrovirale (qui se duplique et qui s'intègre à l'ADN de l'hôte) causant l'immunosuppression. La plupart des chats atteints de cette maladie paraissent normaux pendant plusieurs années, jusqu'à ce que la maladie attaque entièrement le système immunitaire. Il se compare au SIDA humain.

Virus de la leucémie féline - maladie mortelle causant une immunosuppression chronique, ce qui entraîne des infections fréquentes et récurrentes.  La leucémie peut parfois occasionner des maladies néoplasiques tel que le lymphome.

Herpèsvirus félin (Rhinotrachéite) et calicivirus félin - maladies hautement contagieuses causant : de la fièvre, de la congestion nasale, des éternuements et des écoulements oculaires. Peut se sur-infecter et se transformer en pneumonie. Dans le cas du calicivirus, on peut ajouter aux symptômes des ulcères au niveau de la bouche.

Panleucopénie infectieuse du chat - maladie mettant en danger la vie de l'animal et qui cause : la diarrhée, des vomissements, la déshydratation et une diminution du nombre de globules blancs. Inquiétudes concernant la vaccination des animaux Un peu comme dans le cas des humains, la vaccination des animaux comporte des risques d'effets secondaires

Bien qu'il y ait des effets secondaires, il est important de noter que l'animal a plus de chances de tomber malade s'il n'est pas vacciné que s'il l'est. Il est toutefois important de s'informer afin d'être en mesure de poser les bonnes questions au vétérinaire lors du rendez-vous. 

Après la vaccination, la zone affectée peut enfler. Certains animaux éprouvent une baisse d'appétit, une douleur au site d'injection et une fatigue plus présente. Ces effets secondaires s'atténuent généralement dans les 48 heures suivant la vaccination. Si les effets secondaires persistent, contactez-nous. 

Dans certains cas rares, les animaux développent une allergie au vaccin. On peut déceler une allergie quelques minutes après avoir administré le vaccin. Sans traitement, cette allergie peut causer la mort (choc anaphylactique). Si vous observez une de ces réactions, contactez notre hôpital vétérinaire immédiatement : évanouissement, diarrhée continue, vomissements continus, difficulté à respirer, démangeaisons, enflures sur les pattes ou au visage

Vermifugation

Vermifugation

Lors de l'adoption d'un animal, on doit généralement procéder à la vaccination ainsi qu'à la vermifugation dès le jeune âge. Les parasites gastro-intestinaux (endoparasites) peuvent être transmis par la maman via le lait maternel ainsi que par le transfert de fluides dans l'utérus lors de la gestation, ce qui fait qu'environ 85% des animaux naissent déjà parasités. 

Chez l'animal sevré, la majorité des parasites se transmettent par voie féco-orale; ce qui signifie que l'animal doit ingérer des oeufs de parasites par le biais des selles d'un animal contaminé. Certains parasites s'attrapent par l'ingestion d'une puce ou d'un animal (une souris, par exemple) contaminé.

Lorsqu'un chiot ou chaton arrive en clinique pour un premier rendez-vous, il est recommandé de vermifuger 5 jours par mois à tous les mois jusqu'à 6 mois d'âge. Ensuite, la vermifugation dépend du mode de vie de l'animal. Si l'animal reste toujours à la maison est plutôt du type sédentaire, nous vermifugerons au besoin alors qu'un chasseur ou un animal en contact avec des selles d'autres animaux devra plutôt être vermifugé 1 à 2 fois par année.  Endoparasites communs :

  • Ver rond (ressemblent souvent à des spaghettis) 
  • Ver plat (ont souvent l'apparence de petits grains de riz séchés dans le poil)
  • Coccidie
  • Giardia
  • Ankylostome
  • Vers à fouet

Pour avoir plus d'informations sur les besoin de votre animal, n'hésitez pas à nous contacter!

Puces

Les puces sont un des parasites les plus communs chez nos animaux de compagnie. Heureusement, il est maintenant très facile de faire le traitement contre ce parasite grâce aux nouveaux médicaments sur le marché. Voici quelques faits intéressant à connaître sur les puces :

  • La puce a 4 stades de vie : l'oeuf, la larve, la pupe et finalement la puce adulte
  • La puce se nourrit de sang
  • Certains animaux (et humains) peuvent développer une allergie aux piqûres de puces  
  • La puce adulte peut parfois piquer les humains. Par contre, elle ne vit que sur les animaux
  • La femelle peut pondre jusqu'à 20 oeufs par jour et peut en pondre jusqu'à 500 au cours de sa vie

Quand la puce pond un oeuf, il glisse de l'animal et tombe dans l'environnement. Le développement de l'oeuf à la puce adulte peut durer de 3 semaines à 1 an selon les conditions du milieu. Comme la femelle peut pondre jusqu'à 20 oeufs par jour, force est d'admettre qu'au moment où on remarque une puce adulte, tout l'environnement est déjà contaminé. 

La bonne nouvelle, c'est que le traitement est maintenant très facile à administrer et que nous n'avons qu'à traiter l'animal et non pas tout l'environnement. Sous traitement, l'animal devient toxique pour les puces et elles ne vivent donc plus assez longtemps pour avoir le temps de pondre des oeufs et continuer de contaminer l'environnement.

Plusieurs traitements et préventions en vente libre et sous prescription sont disponibles à notre hôpital. N'hésitez surtout pas à nous contacter si vous avez des craintes ou des interrogations sur le sujet. 

Tiques

Les tiques sont maintenant bel et bien installées au Québec. Non seulement elles sont un arachnide hideux, mais elles peuvent également transmettre plusieurs maladies aux humains, aux chiens et aux chats pendant qu'elles s'abreuvent. La majorité des tiques vivent dans les herbes hautes et les buissons et se laissent tomber sur l'animal sous eux. Une nouvelle espèce de tique vient de faire son arrivée, celle-ci se déplace sur le sol et se rend d'elle-même sur ses proies.  Voici les tiques retrouvées au Québec, leur habitat ainsi que les maladies qu'elles peuvent transmettre :

Tique américaine du chien (Dermacentor variabilis)

C'est une tique urbaine, qui habite près des maisons et des routes. Les maladies qu'elle peut transmettre aux chiens et aux humains sont la Fièvre pourprée des montagnes Rocheuses et la Tularémie. Elle peut transmettre aux chats la Tularémie ainsi qu'un protozoaire appelé Cytauxzoon felis.

Tique à pattes noires ou tique du chevreuil (Ixodes scapularis)

Elles sont très résistante au gel et vivent dans les secteurs boisés (amas de feuilles, forêt, etc). Elle peut transmettre aux humains et aux chiens la Maladie de Lyme et l'Anaplasmose, alors que la Babésiose et le virus Powassan ne sont transmissible qu'à l'humain.

Tique brune du chien (Rhipicephalus sanguineus)

Cette tique préfère un climat chaud et a une préférence pour les chiens.  C'est la seule tique capable de vivre et de se reproduire à l'intérieur des maisons et chenils. Elle ne vit pas typiquement au Québec, mais peut être rapportée lors d'un voyage fait à l'étranger. Les maladies qu'elle peut transmettre aux chiens sont l'Ehrlichiose, la Fièvre pourprée des montagnes Rocheuses, la Babésiose canine, une Hépatozoonos ainsi que l'Anaplasmose. En ce qui concerne l'humain, elle peut transmettre la Fièvre Q et la Fièvre pourprée des montagnes Rocheuses.

Tique de la côte du Golfe (Amblyomma maculatum)

Ces tiques vivent dans les herbes longues et les hautes terres côtières.  Elles préfèrent s'agripper sur les oiseaux et les chevreuils. Elle peut transmettre aux chiens une hépatozoonose et l'humain et le chiens peuvent attraper la Rickettsiose.

Tique étoilée d'Amérique (Amblyomma americanum)

C'est la petite nouvelle arrivée en province. Elle préfère la végétation dense et le chevreuil est son hôte favoris. Elle est apparue au Canada par le biais des oiseaux. Elle chasse et se nourrit de façon proactive. Les maladies qu'elle peut transmettre aux chiens sont l'Ehrlichiose et la Rickettsiose. L'humain, quant à lui, peut avoir l'Ehrlichiose et la Tularémie. Une allergie à la viande rouge serait aussi provoquée par la piqûre de cette tique.

Il est possible de protéger votre chat ou votre chien contre ces parasites, pour avoir plus d'informations sur le sujet et pour connaître quelle serait la meilleure protection pour votre animal, n'hésitez surtout pas à nous contacter.